CLOSE

Guinée: Media Defence Dépose une Requête suite aux Coupures d’Internet

Guinée: Media Defence Dépose une Requête suite aux Coupures d’Internet

Media Defence dépose une requête devant la Cour de Justice de la CEDEAO contre la Guinée suite aux coupures d’internet ordonnées par le gouvernement

Media Defence a déposé une requête auprès de la Cour de Justice de la CEDEAO au nom de quatre requérants après que la Guinée ait coupé l’accès à Internet dans tout le pays en mars 2020, puis en octobre 2020. Les coupures ont été imposées à des moments critiques pour la démocratie guinéenne. En mars 2020, des millions de personnes se sont rendues aux urnes pour voter lors d’un référendum constitutionnel visant à déterminer si le président Alpha Condé serait autorisé à se présenter pour un troisième mandat présidentiel. En octobre 2020, l’élection présidentielle a eu lieu.

Le référendum constitutionnel, et l’élection présidentielle qui l’a suivi, ont été très controversés. Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays avant chaque vote. En réponse, le gouvernement a restreint l’accès à internet. Lors de la coupure de mars 2020, les réseaux sociaux ont été inaccessibles pendant quatre jours. En octobre 2020, internet a été coupé  pendant une semaine, tandis que Facebook a été inaccessible jusqu’en décembre 2020.

En conséquence, les requérants – tous des ONG qui font un travail d’intérêt public – n’ont pas pu rendre compte des évènements au moment des votes. Les citoyens qui auraient normalement partagé des informations via leurs comptes sur les réseaux sociaux en utilisant des hashtags tels que #Guineevote n’ont pas pu le faire. Les informations sur la façon de participer au vote ou sur les protestations en cours n’ont pas pu être partagées.

Notre requête

Notre requête fait valoir qu’en coupant internet à deux occasions distinctes, la Guinée a violé les droits des requérants à la liberté d’expression. Elle soutient également qu’une interruption complète et indiscriminée dans tout un pays a un effet profondément dissuasif et est clairement arbitraire et disproportionnée.

De plus, notre demande soutient que l’interférence s’étend au-delà des requérants individuels dans cette affaire : les deux coupures d’internet ont interféré avec les droits à la liberté d’expression de tous les habitants de la Guinée. Elles ont également impacté les droits des observateurs en dehors du pays, y compris ceux des journalistes internationaux.

Media Defence travaille avec l’avocate nigériane Mojirayo Ogunlana Nkanga.

 

Si vous êtes journaliste et avez besoin d’une aide juridique, cliquez ici.

Merci à  NetBlocks pour l’image. 

 

 

Recent News

Meet the Team: Chloe Pethick, MEL Officer

Can you tell us a little about yourself? I’m Chloe Pethick, and I joined Media Defence in February 2024 as the Monitoring, Evaluation and Learning Officer. I hold a BA in Russian and International Relations, and an MA in Russian and Eurasian Studies, so I’ve previously had quite a strong regional focus. Prior to joining […]

Read

World Press Freedom Day Side Event: Profiling and surveillance, a renewed challenge to freedom of expression

From May 2-4 2024, UNESCO and the government of Chile will host the 31st edition of World Press Freedom Day in Santiago. The global commemorative conference commemorates the vital role of journalism and information access in fostering a sustainable future that upholds diversity of voices. Media Defence is organising a side event at the conference […]

Read

Landmark Ruling: Kenya’s High Court Declares Colonial-era Subversion Laws Unconstitutional

Media Defence welcomes the verdict of the High Court in Nakuru, striking down sections of the Kenyan Penal Code which criminalise subversion, citing them as relics of colonial oppression that curtail freedom of expression. Justice Samwel Mohochi, delivering the judgment, asserted that these provisions were overly broad and vague, stifling dissent rather than serving any […]

Read