Media Defence Logo

CLOSE

Guinée: Media Defence Dépose une Requête suite aux Coupures d’Internet

Guinée: Media Defence Dépose une Requête suite aux Coupures d’Internet

Media Defence dépose une requête devant la Cour de Justice de la CEDEAO contre la Guinée suite aux coupures d’internet ordonnées par le gouvernement

Media Defence a déposé une requête auprès de la Cour de Justice de la CEDEAO au nom de quatre requérants après que la Guinée ait coupé l’accès à Internet dans tout le pays en mars 2020, puis en octobre 2020. Les coupures ont été imposées à des moments critiques pour la démocratie guinéenne. En mars 2020, des millions de personnes se sont rendues aux urnes pour voter lors d’un référendum constitutionnel visant à déterminer si le président Alpha Condé serait autorisé à se présenter pour un troisième mandat présidentiel. En octobre 2020, l’élection présidentielle a eu lieu.

Le référendum constitutionnel, et l’élection présidentielle qui l’a suivi, ont été très controversés. Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays avant chaque vote. En réponse, le gouvernement a restreint l’accès à internet. Lors de la coupure de mars 2020, les réseaux sociaux ont été inaccessibles pendant quatre jours. En octobre 2020, internet a été coupé  pendant une semaine, tandis que Facebook a été inaccessible jusqu’en décembre 2020.

En conséquence, les requérants – tous des ONG qui font un travail d’intérêt public – n’ont pas pu rendre compte des évènements au moment des votes. Les citoyens qui auraient normalement partagé des informations via leurs comptes sur les réseaux sociaux en utilisant des hashtags tels que #Guineevote n’ont pas pu le faire. Les informations sur la façon de participer au vote ou sur les protestations en cours n’ont pas pu être partagées.

Notre requête

Notre requête fait valoir qu’en coupant internet à deux occasions distinctes, la Guinée a violé les droits des requérants à la liberté d’expression. Elle soutient également qu’une interruption complète et indiscriminée dans tout un pays a un effet profondément dissuasif et est clairement arbitraire et disproportionnée.

De plus, notre demande soutient que l’interférence s’étend au-delà des requérants individuels dans cette affaire : les deux coupures d’internet ont interféré avec les droits à la liberté d’expression de tous les habitants de la Guinée. Elles ont également impacté les droits des observateurs en dehors du pays, y compris ceux des journalistes internationaux.

Media Defence travaille avec l’avocate nigériane Mojirayo Ogunlana Nkanga.

 

Si vous êtes journaliste et avez besoin d’une aide juridique, cliquez ici.

Merci à  NetBlocks pour l’image. 

 

 

Recent News

Call for Consultants: Independent Evaluation of ‘Empowering Women in Digital Rights Advocacy’ project

The consultancy We are looking to engage an experienced evaluation consultant to carry out an interim and final evaluation of one of our projects. The project, called Empowering Women in Digital Rights Advocacy (EWDRA), is based in sub-Saharan Africa and began late last year. In addition, the consultant will conduct independent research with an intersectional […]

Read

Spying in the digital age: The use of spyware against journalists

Spyware and freedom of expression Encryption is a valuable tool for freedom of expression online. It allows journalists, lawyers, human rights activists, and citizens to communicate securely. In recent years however, journalists around the world have experienced increasing digital surveillance, despite encryption becoming more accessible. In particular, investigative journalists uncovering corruption, abuse of power, and […]

Read

We’re recruiting: Grants Officer

Role Summary The Grants Officer plays a key role at Media Defence, administering the grants that we make to partner organisations, helping assess grant applications, and helping with communications via social media and other channels. As Grants Officer, you will also manage and administer our financial grants and non-financial support to journalists facing legal action, […]

Read